Engagée, absolument altruiste, dynamique. De qui parle t-on ? D’Amélie Ebongué bien sûre. C’est une maman à temps plein, une pro de la stratégie digitale mais c’est surtout la fondatrice de Parfait pour Jaden, une association méritoire qui milite pour la santé materno-infantile au Cameroun. Suivi des soins prénataux, assistance médicale pendant l’accouchement, prestations de santé post-accouchement… Entretien avec cette femme de cœur qui préfère l’action plutôt que de se perdre en conjecture. 

Santé : Avec Parfait pour Jaden, Amélie Ebongué s’engage pour la santé materno-infantile

"Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j'apprends"

Engagée, absolument altruiste, dynamique. De qui parle t-on ? D’Amélie Ebongué bien sûr. C’est une maman à temps plein, une pro de la stratégie digitale mais c’est surtout la fondatrice de Parfait pour Jaden, une association méritoire qui milite pour la santé materno-infantile au Cameroun. Suivi des soins prénataux, assistance médicale pendant l’accouchement, prestations de santé post-accouchement… Entretien avec cette femme de cœur qui préfère l’action plutôt que de se perdre en conjectures. 

54 ÉTATS : Amélie, qu’est-ce qui vous a donné l’envie en 2017 de créer l’association Parfait pour Jaden ? 

Amélie Ebongué (A. E) : En réalité, j’ai toujours eu un réel intérêt pour l’engagement associatif, et naturellement l’idée de créer la mienne sur une cause qui m’est familière s’est présentée comme une évidence. Depuis que je suis mère, tout a changé, mon rapport aux autres, au monde et à la vie.

54 ÉTATS : Pensez-vous que la mortalité des femmes qui accouchent au Cameroun soit concomitante du faible budget offert à la santé ? Quelles sont les priorités ?

A. E : Oui, il y a une concomitance profonde entre ce taux de mortalité qui malheureusement augmente fortement en zone rurale et le faible budget offert à la santé maternelle au Cameroun. Le gouvernement camerounais doit encore faire énormément de progrès en matière de prise en charge sanitaire par l'État. La part du budget de l'État allouée à la santé a été réduit. Les données indiquent qu'elle représente entre 5,5 et 7% du budget depuis 2011. Pourtant, la déclaration d'Abuja recommandait aux États africains d’allouer 15% de leur budget au financement de la santé. Les priorités restent l’économie et l’emploi notamment au niveau de la jeunesse.

54 ÉTATS : Quelles actions concrètes mettez-vous en place avec l’association Parfait pour Jaden pour réduire la mortalité maternelle et infanto-juvénile au Cameroun ?

Maternité au Cameroun

A. E : Concrètement sur place, notre ambition à long terme est de construire, co-développer et pérenniser un dispositif de santé accessible à toutes les femmes enceintes du pays. Parallèlement, améliorer les conditions sanitaires dans les hôpitaux situés en zone rurale représentent une urgence évidente.

Améliorer les conditions sanitaires dans les hôpitaux situés en zone rurale représentent une urgence évidente

54 ÉTATS : L’association Parfait pour Jaden dispose t-elle d’un partenariat avec le Ministère de la Santé publique au Cameroun ou/et avec des maternités en France pour accroître la portée de vos actions ?

A. E : Nous travaillons sur le long terme, raison pour laquelle nous sommes minutieux dans le choix de nos partenaires à date. Le Ministère de la Santé camerounais est une institution très importante pour développer nos actions localement.

54 ÉTATS : Pour finir, quel apophtegme caractérise le mieux votre philosophie de vie ?

A. E : "Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j'apprends" Nelson Mandela

Priscilla Wolmer
Directrice de la rédaction