Plusieurs sources indiquent qu’il est décédé au cours d'une plongée sous-marine à Dubaï, une activité habituelle pour lui qui était…

Retour sur son parcours

RDC : Sindika-Dokolo, l'homme d'affaires et mari d'Isabel dos Santos est mort

Plusieurs sources indiquent qu’il est décédé au cours d'une plongée sous-marine à Dubaï, une activité habituelle pour lui qui était asthmatique.

Homme d'affaires, opérateur culturel et président de la fondation "Sindika-Dokolo", ce millionnaire congolais était l'époux d'Isabel dos Santos, la fille aînée de l’ex-Président angolais (José Eduardo dos Santos), et première femme la plus riche d’Afrique. Passionné d’art contemporain, Sindika Dokolo revendiquait le titre de premier collectionneur du continent africain (sa collection réunit plus de 10.000 œuvres d'art, et il a eu à monter le premier pavillon africain à Venise, en 2007).

Sindika Dokolo est né en mars 1972 à Kinshasa, d'une mère d'origine danoise (Hanne Kruse) et d'un père congolais (Augustin Dokolo Sanu), self-made man, qui avait ouvert, en 1970, la première banque créée par un Africain sur le continent (la "Banque de Kinshasa").

Sindika Dokolo va grandir entre la Belgique et la France, avant de rejoindre son père en 1995 pour travailler à ses côtés. Fuyant les premières années du régime Kabila, il débarque, en 1999, à Luanda où il monte rapidement plusieurs sociétés.

Il va siéger au conseil d'administration de l'entreprise de ciment Nova Cimangola et il sera membre du conseil d'administration d'Amorim Energia, l’entreprise qui possède un tiers de la compagnie pétrolière Galp Energia.

En 2002, Sindika Dokolo se marie avec Isabel dos Santos, la fille aînée de José Eduardo dos Santos, Président angolais de 1979 à 2017. Ils vont, par la suite, investir dans beaucoup de secteurs : le diamant, le pétrole, l’immobilier et la téléphonie en Angola, au Portugal, en Suisse, au Royaume-Uni et au Mozambique.

En 2017, Sindika Dokolo avait lancé son propre mouvement politique ‘’Congolais debout’’ pour mobiliser la société civile congolaise contre le président Joseph Kabila et soutenir l’opposition.
 

Enoch David Aluta
Journaliste