Dans une déclaration faite ce jeudi 23 janvier, les députés du Cap pour le Changement ( CACH) ont mis en garde la Président de l'Assemblée…

Congo - Kinshasa

RDC : les députés pro Tshisekedi mettent en garde Mabunda

Dans une déclaration faite ce jeudi 23 janvier, les députés du Cap pour le Changement ( CACH) ont mis en garde la Président de l'Assemblée nationale suite à sa lecture sur la prétendue dissolution évoquée par le Président Félix Tshisekedi. Ils dénoncent un "outrage" au chef de l'Etat. 

Ces députés pro Tshisekedi ont interrompu leurs vacances parlementaires pour répondre à Jeanine Mabunda Lioko, présidente de l’Assemblée nationale suite à ces propos évoquant « la haute trahison » au cas où Félix Tshisekedi se décidait à dissoudre l’Assemblée nationale sans consultation de différents dirigeants, comme l’indique la constitution.

« Dans un précédent connu de tous, Vital Kamerhe, alors président de l’Assemblée nationale, fut contraint à la démission pour avoir critiqué l’entrée des troupes étrangères en RDC pendant les vacances parlementaires. Les mêmes causes produisant les mêmes effets, Mme Mabunda devra tirer toutes les conséquences de son acte avec cette circonstance qu’elle a intentionnellement outragé le Chef de l’Etat », ont-il déclaré dans une communication faite ce mercredi.

Pour les députés CACH, la crise s’installe progressivement et ainsi en cas de récidive ils appelleraient le peuple « à se prendre en charge ». « Le CACH met en garde pour la dernière fois Mme Mabunda et tout celui qui voudra lui emboiter les pas contre ces genres d’attitudes indignes des hommes et des femmes d’Etat. (…). En cas de récidive, le CACH se réserve le droit de rappeler le peuple congolais à se prendre totalement en charge face à cette crise qui s’installe progressivement », ont-il ajouté.

Pourtant, ce mercredi une précision a été donnée par l'équipe de communication de la présidence pour calmer le jeu. Pour elle, la dissolution du parlement pour le chef de l’Etat n’est pas à l’ordre du jour.

"Il ne souhaiterait pas en le faisant, créer une crise au pays. Toutefois, a-t-il souligné, s’il est mis dans une situation où il n’arriverait pas à satisfaire le peuple qui l’a élu.".

Beni Kinkela
Journaliste et correspondant en RDC