La République démocratique du Congo vit une transition historique. Après dix-huit ans au pouvoir, le président Joseph Kabila remet, ce jeudi 24 janvier 2019, le pouvoir à Félix Tshisekedi. L’opposant de l’UDPS, parti historique, a été déclaré vainqueur de la présidentielle du 30 décembre dernier. Il devient donc le cinquième président de la RDC.

Congo - Kinshasa

RDC : journée d'investiture du nouveau président Félix Tshisekedi

La République démocratique du Congo vit une transition historique. Après dix-huit ans au pouvoir, le président Joseph Kabila remet, ce jeudi 24 janvier 2019, le pouvoir à Félix Tshisekedi. L’opposant de l’UDPS, parti historique, a été déclaré vainqueur de la présidentielle du 30 décembre dernier. Il devient donc le cinquième président de la RDC.

12h55 : Les membres de la Cour constitutionnelle arrivent à leur tour. Auparavant, une prière a marqué le début de cette cérémonie.

12h40 : Le speaker de cette cérémonie présente les grandes personnalités qui ont fait le déplacement à Kinshasa pour cette occasion. Un seul chef d’Etat est présent, il s’agit de Uhuru Kenyatta du Kenya.

12h36 : Des images montrent les deux présidents en train d’échanger des propos dans la tribune officielle.

12h34 : L’hymne congolais retentit pour marquer le début de cette cérémonie.

12h31 : Accolade entre les deux présidents, le sortant et le nouvellement élu.

12h30 : Début sur RFI d’une édition spéciale consacrée à cette investiture en RDC.

12h27 : Joseph Kabila est apparu sans sa barbe poivre et sel qu’il arborait depuis plusieurs années.

12h25 : Joseph Kabila, le président sortant, est arrivé lui aussi au Palais de la Nation où il doit recevoir les honneurs militaires.

12h20 : Après de nombreuses accolades et embrassades, le nouveau président prend place dans la tribune officielle aux côtés de son épouse.

12h15 : Félix Tshisekedi fait son entrée sur le tapis rouge du Palais de Nation.

12h00 : Le président kényan, Uhuru Kenyatta, est arrivé sur les lieux de la prestation de serment.

11h50 : Dans les tribunes, on peut apercevoir Augustin Matata Ponyo, l’ancien Premier ministre. Aperçu aussi le secrétaire général de l’UDPS, Jean-Marc Kabund avec une casquette blanche, en hommage très certainement à Etienne Tshisekedi, le père du nouveau président.

11h45 : Le programme officiel est connu. On attend donc l’arrivée de Félix Tshisekedi avec sa femme puis l’arrivée de Joseph Kabila et de son épouse. Ensuite, ce sera l’entrée des hauts magistrats de la Cour constitutionnelle. Le nouveau président prêtera serment et il y aura la remise symbolique du pouvoir par Joseph Kabila, puis par le président de la Cour constitutionnelle. Enfin, il y aura le premier discours de Félix Tshisekedi en tant que président. Les deux hommes devraient ensuite s’entretenir en tête-à-tête.

11h30 : Présents lors de cette investiture, il y a entre autres le président de Commission électorale Corneille Nangaa ou encore Vital Kamerhe. L’allié de Félix Tshisekedi est assis aux côtés d’Emmanuel Shadary, candidat malheureux du FCC.

11h20 : Pour rappel, en 2011, lors de l’investiture de Joseph Kabila pour son deuxième mandat, il n’y a avait qu’un seul chef d’Etat présent, le Zimbabwéen Robert Mugabe.

11h00 : La cérémonie doit commencer dans quelques minutes au Palais de la Nation à Kinshasa. Devant le bâtiment, environ un millier de militants de l’UDPS de Félix Tshisekedi et de l’UNC de Vital Kamerhe ont fait le déplacement. Il y a également des partisans du Front commun pour le Congo (FCC), coalition dont fait partie le parti de Joseph Kabila. L’ambiance est bonne enfant même si la sécurité a été largement renforcée. Dans le palais, les officiels sont déjà installés.

C’est une cérémonie très sobre qui est annoncée pour cette passation de pouvoir entre Félix Tshisekedi et Joseph Kabila. Dix-sept chefs d'Etat ont été invités, selon le ministère congolais des Affaires étrangères. Tous des Africains, parmi lesquels cinq voisins de la RDC : Tanzanie, Centrafrique, Angola, Burundi, et Soudan du Sud ; l'Egypte aussi qui prend bientôt la tête de l'Union africaine... plusieurs pays d'Afrique Australe dont l'Afrique du Sud, ainsi que l'Ethiopie et la Sierra Leone, entre autres.

C'est le protocole du président sortant Joseph Kabila qui a dressé cette liste. Parmi les absents notables sur cette liste : le Rwanda et la Zambie qui ont tous deux exprimé des doutes sur les résultats de l'élection. Les Etats-Unis et les pays de l'Union européenne devraient être représentés par leurs ambassadeurs.

Rédaction
Journaliste