En Guinée, des putschistes disent ont capturé le président Alpha Condé. Après que des coups de feu aient été entendus dimanche matin dans la péninsule de Kaloum, quartier du palais présidentiel à Conakry, les éléments du groupement des forces spéciales clament avoir "pris" le chef d’état guinéen et dissous les instituions.

Guinée

Putsch militaire en Guinée : la situation reste confuse à Conakry

En Guinée, des putschistes ont capturé le président Alpha Condé. Après que des coups de feu aient été entendus dimanche matin dans la péninsule de Kaloum, quartier du palais présidentiel à Conakry, les éléments du groupement des forces spéciales clament avoir "pris" le chef d’État guinéen et dissous les instituions.

Le colonel Mamady Doumbouya, ancien légionnaire de l’armée française est à la tête de cette unité d'élite.

"Guinéens, Guinéennes, mes chers compatriotes, Apres avoir pris le président de la République, qui est actuellement avec nous, nous avons décidé de dissoudre la constitution, de dissoudre les institutions et le gouvernement" a-t-il déclaré dans une vidéo envoyée à un journaliste de l'Agence France Presse.

Des images d’une source militaire montre le président Alpha Condé surveillé par un membre du groupement des forces spéciales GPS ce dimanche.

Cette unité d’élite de l’armée fortement équipée et entraînée serait donc à l’origine de cette tentative de coup d’État.

Le président Alpha Condé qui a remporté un troisième mandat présidentiel en Guinée lors d’un scrutin particulièrement contesté en octobre dernier, ne vit pas sa première tentative de coup d’État. En 2011 son domicile avait déjà été pris d’assaut.

Après avoir fait adopter une nouvelle constitution en mars 2020, le président Condé âgé de 83 ans, a pu contourner la limite de deux mandats fixée originellement. Il s'est ensuite représenter à un scrutin présidentiel pour un troisième mandat.

Il a été proclamé président le 7 novembre dernier.

Sa décision de se représenter avait pourtant provoqué la colère des Guinéens qui avaient protesté en masse dans les rues du pays.

Certaines manifestations ont provoqué des affrontements avec les forces de sécurité et coûté la vie à des dizaines de personnes. Des centaines d'autres ont été arrêtées.

Priscilla Wolmer
Directrice de la rédaction