En séjour en République Démocratique du Congo, l'envoyé spécial des États-Unis pour la région des grands lacs a échangé le mardi 11 février avec le président national de l'engagement pour la citoyenneté et le développement (ECIDE).

Congo - Kinshasa

Proposition de sortie de crise : l'envoyé spécial des USA chez Fayulu

En séjour en République Démocratique du Congo, l'envoyé spécial des États-Unis pour la région des grands lacs a échangé le mardi 11 février avec le président national de l'engagement pour la citoyenneté et le développement (ECIDE).

 

Il n'est pas du tout lassé dans sa quête "idoine", celle de mettre fin à la crise politique. Lui c'est le candidat malhereux à la Présidentiel de 2018, Martin Fayulu Madidi. Ce dernier a reçu, le mardi 11 février, dans son cabinet politique, l'envoyé spécial des États-Unis pour la région des grands lacs, M. Peter Phan. Cette rencontre, l'a également permis de remettre en main propre son projet de sortie de crise. 

Peter Phan était accompagné de l'ambassadeur des États-Unis en République Démocratique du Congo, Mike Hammer, ces deux personnalités ont effectuées un déplacement  en dehors du ressort du consulat américain en RDC pour échanger avec le Président de l'ECIDE, Martin Fayulu. L'envoyé spécial des États-Unis pour la région des grands lacs, s'est senti dans l'obligation d'interagir avec Martin Fayulu, une  grande figure de l′opposition congolaise qui conteste la légitimité du Président de la République Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo. 

Martin fayulu

Ces trois personnalités ont tenu une séance de  deux heures, au cours de laquelle le problèmes de la crise  politique a été abordé. Ainsi, Martin Fayulu aurait soumis à Peter Phan, son fameux schéma de sortie de crise. C'est-à-dire, sa proposition de la mise en place d'Un Haut conseil national des réformes institutionnelles. Cette propostion d'ores et déjà passée aux oubliettes, a été  remise au goût du jour par son auteur.

 

Le  modus operandi de la propostion de Fayulu, consistait à mener un lobbying auprès de la  communauté internationale pour  la mise en exécution de son plan. Eu égard à ce qui precède, Martin fayulu a saisie le pays de l'Oncle Sam. 

 

 

Le schéma de Fayulu porte essentiellement sur sa suprematie à la tête du haut conseil des réformes institutionnelles, des reformes à la cour constutionnelles et la révision partielle de la révision partielle de la constitution du 18 février 2006, modifiée par sa loi constitutionnelle du 20 janvier 2011.

Beni Kinkela
Journaliste et correspondant en RDC