La présidence de la République béninoise a réagi par un communiqué à l’annonce de la libération des otages français. Le palais de la Marina se réjouit de l’épilogue. Sauf que le guide local qui accompagnait les Français est mort. Les Béninois le regrettent et s'interrogent également sur les évènements et leurs conséquences pour le pays.

Bénin

Otages libérés : le Bénin pousse un soupir de soulagement

La présidence de la République béninoise a réagi par un communiqué à l’annonce de la libération des otages français. Le palais de la Marina se réjouit de l’épilogue. Sauf que le guide local qui accompagnait les Français est mort. Les Béninois le regrettent et s'interrogent également sur les évènements et leurs conséquences pour le pays.

Tout le monde se dit soulagé. Les Béninois souhaitaient un dénouement rapide, ils n’étaient pas contents de voir leur pays mêlé pour la première fois à une affaire de prise d’otages.

La présidence de la République s’est réjouie de la nouvelle, et a rendu hommage au guide béninois tué et dont le corps a été rapidement retrouvé et identifié. Fiacre Gbédji allait avoir 30 ans en septembre prochain.

À Natitingou, la porte d’entrée du parc et ville de résidence de Fiacre Gbédji, la libération des otages laisse à tous un goût d’inachevé. "Ils étaient trois au départ et à l’arrivée il en manque un", regrette Mathieu Yokossipé, un proche de Fiacre. Mathieu affirme n’avoir toujours pas vu le corps de son ami "Franck" et veut savoir ce qui s’est passé.

 

 

Véronique Chabourine
Journaliste politique