Alors qu'il rendra les clés du palais présidentiel dans quelques semaines, Mahamadou Issoufou, a dressé le bilan de ses dix années passées…

Niger

Niger : Mahamadou Issoufou fier de son bilan

Alors qu'il rendra les clés du palais présidentiel dans quelques semaines, Mahamadou Issoufou, a dressé le bilan de ses dix années passées à la tête du pays.

L'ancien président est fier de son parcours. C'est le moins que l'on puisse dire. Mahamadou Issoufou pense avoir tenu une grande partie de ses promesses électorales, à commencer par la consolidation des institutions démocratiques et républicaines. Il peut en effet se targuer d'avoir résisté à la fièvre d'un troisième mandat même si l'aspect sécuritaire vient atténuer son bilan à la tête de l'Etat.

"Celui qui tient l'Afrique, tient aussi l'Europe"

"La sécurité est un bien public mondial. Ce qui se passe au Sahel concerne le reste du monde et en particulier l'Europe," s'est-il défendu lors de son intervention. _"Je pense que la France l'a bien compris, et c'est pour cela que la France est intervenue à nos côtés. Quelqu'un a dit au début du XXe siècle, que celui qui tient l'Afrique tient au_ssi l'Europe. Si le terrorisme arrive à prendre pied en Afrique alors il finira par menacer l'Europe."

L'Afrique et l'Europe unis contre Daech

Pour Mahamadou Issoufou, les deux continents ont le même ennemi avec Daech. En ce sens, l'Afrique et l'Europe doivent mener une guerre commune contre le terrorisme.

"Ce ne sont pas des interventions étrangères, ce sont des interventions d'alliés. Nous avons une guerre contre un ennemi. Si nous voulons vaincre il faut créer toutes les conditions de la victoire. Les conditions, ce n'est pas seulement renforcer nos propres capacités, mais c'est de chercher des alliances. Dans toutes les guerres, il y a eu des alliances", a poursuivi le chef de l'Etat nigérien.

Mahamadou Issoufou, laissera les clés du palais soit à son ministre Mohamed Bazoum ou au candidat de l'opposition, Mahamane Ousmane. Les deux candidats s'affronteront dans les urnes le 20 février prochain lors du second tour de la présidentielle.

Rédaction
Journaliste