Voisinage décidément compliqué entre l’Algérie et le Maroc. Les querelles d’un autre temps ont toujours cours et le 70e anniversaire de la…

Actualité

Maroc/Algérie : la « guéguerre » froide

Voisinage décidément compliqué entre l’Algérie et le Maroc. Les querelles d’un autre temps ont toujours cours et le 70e anniversaire de la création des Nations unies a donné lieu à une attaque diplomatique en règle du royaume chérifien.

Si le Polisario a un appui de poids, c’est bien du côté d’Alger qu’il faut le chercher. La cas du Sahara occidental empoisonne les relations entre l’Algérie et le Maroc depuis des années maintenant. Personne n’a donc été surpris d’entendre un représentant algérien mandaté auprès de l’Organisation des Nations unies (ONU) remettre la question sur le tapis une énième fois ! En revanche personne ne pouvait prévoir le mode de défense adopté par son homologue marocain !

Abderrazzak Laassel, en effet, est monté au créneau pour défendre la cause de « l’un des plus anciens peuples de l’Afrique » qui serait « privé de son droit à l’autodétermination ». De qui parle donc le n°2 de la représentation du Maroc ? Des Kabyles bien sûr ! Ce dernier est allé plus loin encore en affirmant que leurs « droits humains sont violés au quotidien ». Le diplomate n’a en outre pas hésité à parler de persécution et d’exil pour les représentants et les leaders de la Kabylie.

Surtout, le terme « autonomie » a été lâché par Abderrazzak Laassel qui a mis en avant les premiers chapitres de la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones pour justifier son intervention. La teneur de la déclaration contraste avec le soutien sans grande vigueur affiché jusque-là par Rabat quant à la cause kabyle. D’autant que ces propos ont été tenus dans l’enceinte même des Nations unies. C’est donc l’escalade dans la « guéguerre » froide que se livre l’Algérie et le Maroc. Pas sûr que les Sahraouis et les Kabyles en retirent grand chose…

Rédaction
Journaliste