Hier, jeudi 4 septembre, à Bamako, (Mali), Yehia Ag Mohamed Ali, ancien ministre de l'artisanat et du tourisme a envoyé sa demande d'adhésion au parti Codem. L'ancien bras droit de Oumar Maricko explique son choix par une "analyse lucide la situation politique du pays". Yehia Ag Mohamed Ali pense que le Codem est une chance de sortir le Mali de la crise qu'il traverse.

Politique : Codem, le parti du renouveau ?

Mali : Yehia Ag Mohamed Ali, ancien ministre de l'artisanat et du tourisme adhère au parti CODEM

Hier, jeudi 4 septembre, à Bamako, (Mali), Yehia Ag Mohamed Ali, ancien ministre de l'artisanat et du tourisme a envoyé sa demande d'adhésion au parti politique Codem. L'ancien bras droit de Oumar Maricko explique son choix par une "analyse lucide de la situation politique du pays". Yehia Ag Mohamed Ali pense que le Codem est une chance de sortir le Mali de la crise qu'il traverse.

Après une vague d'adhésions enregistrées ces dernières semaines provenant du parti Yelema de Moussa Mara ; Yehia Ag Mohamed Ali s'est lui aussi décidé à ralier le Codem.

Moussa - Yelema

 

Si le parti politique Yelema qui signifie changement en Bambara a cru le 5 mars 2011 réussir "un rassemblement des forces sur des bases objectives, pour arriver à une plus grande stabilité politique et mettre fin à des divisions stériles", il semblerait aujourd'hui qu'il ne séduise plus ses adhérents.

En revanche, le Codem créé le 24 mai 2008, est considéré comme la quatrième force politique du pays, après les trois premiers partis qui ont dirigé le Mali depuis 1991.

Codem

 

"Quand on parle de renouvellement de la classe politique, tournant politique, tournant générationnel, le parti le plus solide est sans conteste, le Codem.

"C'est le parti du renouveau" explique la cellule de communication du parti.

Le Codem est le parti du renouveau

Priscilla Wolmer
Directrice de la rédaction