La conférence de Berlin sur la Libye, qui se tient ce dimanche 19 janvier en présence de onze pays, constitue pour l'ONU une initiative…

Libye

Libye : quelle est le but de la conférence de Berlin

La conférence de Berlin sur la Libye, qui se tient ce dimanche 19 janvier en présence de onze pays, constitue pour l'ONU une initiative différente de toutes celles qui ont précédé et qui ont cherché à résoudre la crise libyenne. Elle n'a pas l'ambition de résoudre cette crise mais elle cherche à mettre en place un mécanisme qui pérennise - à terme - le cessez-le-feu actuellement en vigueur, en reprenant le dialogue politique entre Libyens.

Selon l'envoyé spécial de l'ONU en Libye Ghassan Salamé, la conférence de Berlin a également vocation à mettre en place un Comité de suivi incluant les pays impliqués en Libye et qui participent à cette conférence de Berlin.

Réunions régulières

Pour Ghassan Salamé, ce sont les pays qui interviennent en Libye - soit militairement soit en usant de leur influence auprès des partis libyens - qui doivent revenir à davantage de neutralité pour aider les Libyens à sortir de l'impasse.

Selon l'envoyé spécial de l'ONU en Libye, le Comité international de soutien incluant les pays participant à Berlin, une fois formé, devrait se réunir régulièrement pour examiner les avancées dans le dossier libyen.

Ce dimanche, Ghassan Salamé doit présenter aux représentants de la communauté internationale présents à la conférence de Berlin, son plan pour une sortie de crise qui passe par un retour au dialogue politique.

Discussions politiques à Genève

Selon nos informations, le Haut conseil de l'État, basé à Tripoli, et le Parlement libyen, basé dans l'est de la Libye, et favorable au maréchal Haftar, ont déjà nommé les membres de leurs équipes pour participer prochainement à des discussions politiques à Genève. Ghassan Salamé a déjà adressé des invitations. Deux autres comités seront également formés, l'un militaire et l'autre économique.

Rédaction
Journaliste