L'histoire est ainsi faite. La première visite au gouvernement d’union nationale libyen par un haut responsable européen, ce mardi 12 avril…

Actualité

Libye : Paolo Gentiloni à Tripoli

L'histoire est ainsi faite. La première visite au gouvernement d’union nationale libyen par un haut responsable européen, ce mardi 12 avril, est le fait du chef de la diplomatie italienne Paolo Gentiloni. Toujours très concerné et inquiet par le sort de son ancienne colonie, l’Italie est de nouveau à l’initiative pour conforter le nouveau pouvoir.

Accueilli par le vice-Premier ministre du gouvernement d'union nationale, Ahmad Meitig, le ministre italien des Affaires étrangères n’a pas versé dans le triomphalisme  en appelant à la « consolidation » du processus d’unité en Libye. Et ce moins de deux semaines après l’installation à Tripoli du désormais seul organe politique reconnu par la communauté internationale. De fait, alors que les dissidents de la capitale ont fini, majoritairement, par se rallier à l’initiative, la dissidence fait toujours rage du côté de la Cyrénaïque. Une simple question de temps  pour Paolo Gentiloni qui a expliqué espérer que « le Parlement de Tobrouk votera ce soutien au gouvernement dans les prochains jours ».

Bien évidemment, les préoccupations principales sur la rive septentrionale de la Méditerranée ne sont pas simplement politiques. Ainsi, le diplomate italien a évoqué des entretiens menés sur les questions de la sécurité et de l’immigration. Tout en prenant soin de préciser qu’un avion avait atterri le jour même dans la capitale « avec des produits alimentaires d’urgence et des kits médicaux » notamment pour les hôpitaux de Benghazi et de Tripoli. Pas un mot, en revanche, sur les gros intérêts économiques que Rome tire de l’activité extractive du géant pétrolier ENI en Cyrénaïque.

Une question qui sera certainement débattue lors d’une prochaine visite car le ministre italien a annoncé que « d’autres me suivront » mais aussi que « très bientôt viendront en Libye les ministres de la Santé et des Transports » italiens.

Rédaction
Journaliste