Les Aigles de Carthage ont réussi à tenir tête au Portugal, qui a gagné le titre européen en 2016 (2-2),  et n’a perdu que d’un point face à une Espagne, détentrice de la Coupe du monde de football (2010) et qui constitue un sérieux prétendant au titre mondial (0-1).

Coupe du monde : les Tunisiens s’y préparent

Les Aigles de Carthage et la Coupe du Monde de football Russie 2018

Les Aigles de Carthage ont réussi à tenir tête au Portugal, qui a gagné le titre européen en 2016 (2-2),  et n’a perdu que d’un point face à une Espagne, détentrice de la Coupe du monde de football (2010) et qui constitue un sérieux prétendant au titre mondial (0-1).

Les Tunisiens oublieront sans doute en ce mois de juin leurs soucis quotidiens liés à une crise politico-économique qui rythme leur vie depuis l’avènement de la révolution du 14 janvier 2011 pour consacrer ne serait-ce qu’une partie de leur intérêt à la prestation de leur équipe nationale de football qui participe à la phase finale de la Coupe du monde de football (Russie-14 juin-15 juillet 2018).

Evoluant dans le Groupe G, la Tunisie n’a pas été servie par le hasard du calendrier : elle devra croiser le fer avec deux grandes nations du football : l’Angleterre (le 18 juin 2018) et la Belgique (le 23 juin 2018). Elle devra rencontrer le 28 juin 2018 le Panama. Considérée comme une équipe moins performante que les deux premières.

Les Trois Lions (surnom de l’équipe d’Angleterre), restent,  malgré une certaine instabilité,  une grande équipe. Elle est détentrice du Trophée mondial  en 1966, elle a atteint six fois les quarts de finale (1954, 1962, 1970, 1986, 2002 et 2006) comme elle a été classée 4 ème à l’édition de 1990).

L’espoir est cependant permis

Les Diables Rouges (surnom de l’équipe belge), ne sont  pas en reste. Ils ont atteint  les quarts de finales de la plus illustre des compétitions sportives mondiales en 2014 et les huitièmes en 1990, en 1994 et en 2002.

La Tunisie qui n’est à sa première participation à une phase finale de la Coupe du monde de football (elle a participé aux éditions de 1978, de 1998, de 2002 et de 2006), espère être une des surprises de l’édition 2018.

Les Aigles de Carthage (surnom de l’équipe nationale de football) veulent notamment dépasser le premier tour de la compétition ; ce qu’ils n’ont évidement jamais réalisé.

L’espoir est cependant permis, si l’on croit certains techniciens tunisiens et même étrangers, qui ont vu évoluer au cours des rencontres amicales qui ont précédé la Coupe du monde de football (face au Costa Rica, à l’Iran, au Portugal, à la Turquie et à l’Espagne) une équipe ambitieuse.

Les Aigles de Carthage ont réussi notamment à tenir tête au Portugal, qui a gagné le titre européen en 2016 (2-2) et n’ont perdu que d’un point face à une Espagne (photo), détentrice de la Coupe du monde de football (2010) et qui constitue un sérieux  prétendant au titre mondial (0-1).

En prévision des rencontres de la Coupe du monde Russie 2018, les Tunisiens se préparent. Des cafés et autres salons de thé, lieu privilégié pour regarder les matchs ont profité du mois du jeûne, qui se termine le 15 ou 16 juin 2018,  pour entreprendre quelques travaux en vue d’apporter un peu plus de confort à leur commerce.

Comme ils ont acquis de nouveaux récepteurs de télévision et se sont abonnés aux services de beIN sports, le bouquet qatari qui truste depuis deux décennies la retransmission des rencontres de la Coupe du monde de football.

Un "Ticket gagnant"

Ceux qui choisiront de regarder les matchs entre amis ont déjà amélioré le débit et la vitesse de leur connexion internet en acquérant parallèlement à cela un abonnement –piraté-  IPTV (Internet Protocl Television) pour du reste une somme dérisoire : entre 50 et 100 dinars (entre 18 et 33 euros). D’autres regarderont la compétition  grâce à une antenne qui leur offre les programmes diffusés par satellite (la plupart des foyers en sont dotés).  Et bonne nouvelle de ce côté : au moins une dizaine de chaînes de télévisions, dont certaines africaines,  diffuseront, en clair, à en croire les médias tunisiens, les rencontres de Russie 2018.

Les médias ont prévu déjà des pages et des programmes à la prestation de l’équipe tunisienne. Elles tentent d’accrocher les supporters des Aigles de Carthage. En multipliant les annonces des programmes à la radio et la télévision dédiés à l’événement et les articles abondement illustrés à la Une des journaux.

En témoigne l’article diffusé à la Une du quotidien La Presse de Tunisie du 11 juin 2018 sous le titre "Quel onze rentrant face à l’Angleterre ?". Le titre, qui fait partie d’u dossier de six pages, est accompagné d’une caricature montrant le coach national, Nabil Maâloul, évoquer un "Ticket gagnant".

   

 

Mohamed Gontara
Journaliste - Correspondant en Tunisie