Le Rwanda, désormais un pays sans barrière dans la circulation des pays et des biens. Une note circulaire des services de l’immigration fait cas d’un nouveau régime de visa qui prévoit l’attribution de visa à l’arrivée pour tous les citoyens du monde pour les voyages n’excédant pas les 30 jours. La décision prendra effet dès le 1er janvier 2018.

Le Rwanda : pilier de la libre circulation des personnes et des biens

Le Rwanda s'ouvre à tous les pays du monde en supprimant les visas

Le Rwanda, désormais un pays sans barrière dans la circulation des pays et des biens. Une note circulaire des services de l’immigration fait cas d’un nouveau régime de visa qui prévoit l’attribution de visa à l’arrivée pour tous les citoyens du monde pour les voyages n’excédant pas les 30 jours. La décision prendra effet dès le 1er janvier 2018.

Une autre clause prévoit une politique de réciprocité dans l’exemption de visa avec plusieurs pays dont le Bénin, la République centrafricaine, le Tchad, la Guinée, le Ghana, l’Indonésie, Haïti, le Sénégal, Seychelles et Sao Tomé et Principe. Ces derniers, en addition des pays de la communauté est-africaine ou encore de la République démocratique du Congo, n’auront pas besoin de visa pour séjourner sur le sol rwandais sur une durée de 90 jours. 

Idem pour les Etats membres de la Comesa, le Marché commun de l’Afrique orientale et australe. 

Le Rwanda s'ouvre à tous les pays du monde en supprimant les visas

Quant aux résidents étrangers, ils ne devront présenter aux frontières que leurs cartes de résident, tandis que les binationaux ne donneront pour seule garantie que leur carte d’identité. 

Le Rwanda s’est imposé au fil des années comme un pilier de la libre circulation des personnes et des biens. Sur le continent, il a été le premier à supprimer les visas pour les voyageurs, une entreprise qui s’inscrit dans l’agenda de l’Union africaine. 

Le faisant, le Rwanda espère davantage renforcer la coopération économique entre les différents Etats africains. Mais également, "forcer" la réciprocité à certains marchés prometteurs pour les échanges commerciaux.

Priscilla Wolmer
Directrice de la rédaction