Le président de la République Démocratique du Congo Félix-Antoine Tshisekedi est arrivé à Goma à 15 heures via l'aéroport international de…

Mercredi 5 octobre, Tshisékédi tiendra une visioconférence avec ses homologues de la région des grands-lacs

Le président Félix-Antoine Tshisekedi en visite à Goma

Le président de la République Démocratique du Congo, Félix-Antoine Tshisekedi est à Goma depuis ce lundi 5 octobre, 15 heures. Il est arrivé via l'aéroport international de Goma où il a été reçu par des milliers de militants. Cela fait longtemps que cette visite a été repoussée, elle devait se faire dans le cadre d’un sommet sous-régional qui devrait finalement avoir lieu en vidéoconférence.

Goma

Félix Antoine-Tshisekedi à été accueilli au pied d'avion par le chef de l'exécutif provincial du Nord-Kivu Carly Nzanzu Kasivita et sa vice Gouverneure Marie Lumoo Kahombo et celui du Sud-Kivu Théo Kasi Ngwabindje avec eux, Steve Mbikayi, Ministre national des affaires Humanitaires et Rubens Mikondo Ministre national des Hydrocarbures tous en séjour en ville de Goma.

C’est notamment l’UDPS, le parti présidentiel, qui a fait le tour des quartiers de Goma pour mobiliser en vue de cette visite. Mais d’autres partis étaient représentés dans la foule, comme celui de Bahati Lukwebo qui appartient officiellement au FCC de Joseph Kabila.

Il y avait aussi ce mardi à Goma des militants de l’UNC qui demandaient avec leur pancarte la relaxe pour leur président Vital Kamerhe, condamné pour des détournements dans le cadre du programme des 100 jours.

La première réunion du jour était, selon la présidence, avec les trois des gouverneurs de l’Est, celui du Nord-Kivu, mais aussi ceux du Sud-Kivu et de l’Ituri. En outre, le numéro un du pays de Mobutu et d'Emery Patrice Lumumba a tenu à présider la réunion de sécurité, avec le comité provincial de sécurité au Gouvernorat du Nord-Kivu. En effet, Tshilombo dit Béton, est dans le nord-Kivu pour l'évaluation de la situation sécuritaire à l'Est du pays.

Un sommet sous-régional sans le Burundi

L'Est de la République démocratique du Congo reste un lieu de théâtre avec la présence des groupes armés étrangers et locaux. Les questions sécuritaires et de développement étaient donc à l’ordre du jour.

Alors qu'il séjourne à Goma, Felix-Antoine Tshisekedi à dans son agenda, une série des rencontres avec le Gouvernement Carly Nzanzu Kasivita.

Selon le service de la communication de la présidence de la République démocratique du Congo, le Chef de l’État abordera des questions liées à la sécurité dans le Nord-Kivu notamment avec les notables de cette province touchée par des incursions récurrentes des groupes armés. Il n’est pas exclu qu’un conseil de sécurité soit tenu avec la participation de l’Etat-major général des forces armées.

Il y aura d’autres rencontres avec les FARDC mais aussi les forces vives. Et finalement, le mini-sommet devrait se tenir par vidéoconférence avec les chefs d’État du Rwanda, de l’Ouganda.

Alors que le Burundi a aussi été annoncé comme participant au sommet, le président burundais Evariste Ndayishimiye ne participera pas à la rencontre selon une source du ministère congolais des affaires étrangères. En revanche, Marie Ntumba Nzeza, la ministre congolaise des affaires étrangères, a fait le déplacement jusqu’à Bujumbura. Elle y a rencontré le chef de la diplomatie et même le Chef de l’État burundais. Côté congolais, on explique que toutes les questions qui sont inscrites à l’ordre du jour du sommet ont été également traitées en bilatéral avec les autorités burundaises et un communiqué conjoint sera publié à l'issue du sommet.

Un des temps forts de la visite du président reste la tenue de la visioconférence avec ses homologues de la sous-région, en l’occurrence les Présidents de l’Ouganda, du Rwanda, du Burundi et de l’Angola. Un Conseil des ministres des Affaires étrangères précédera la réunion virtuelle de haut niveau de ces 5 Chefs d’États. Des experts des pays concernés s’attelaient ce dimanche à la finalisation des préparatifs.

À noter que Félix Tshisekedi devait partir mardi. Le sommet est finalement prévu pour ce mercredi. Selon son entourage, Félix Tshisekedi espère que cette rencontre permettra aux chefs d'Etat de rapprocher les points de vue notamment sur la question de l’insécurité dans la partie Est de la RDC. la visioconférence projetée portera sur la sécurité et la paix dans la sous-région des grands lacs ainsi que sur l’harmonisation des mesures sanitaires de la Covid-19.

Pour rappel, selon le dernier rapport dressé par le CEPADHO, une ONG de défense de droit de l'homme, au moins 1.300 personnes ont étés tuées par les rebelles ADF depuis de début janvier.

 

Enoch David Aluta
Journaliste