Le Maroc a lancé plusieurs initiatives dans le domaine de la recherche scientifique et de l’innovation en rapport pour lutter contre le…

Maroc

Le Maroc déploie ses forces pour lutter efficacement contre le Covid-19

Le Maroc a lancé plusieurs initiatives dans le domaine de la recherche scientifique et de l’innovation en rapport pour lutter contre le Covid-19  : réalisation d’études cliniques et de pharmacovigilance, production d’un appareil de respiration artificielle, conception d’une application pour le tracing. Focus.

La production de masques 

Selon le ministre de l'Industrie, du Commerce et de l'Economie verte et numérique "le Maroc a  dépassé une production quotidienne de 10 millions de masques. Etant donné que le Maroc dispose d’un stock stratégique pour l’après-confinement de 50 millions de masques, nous avons décidé, hier, de procéder à l’export de ces masques. Les pays étrangers qui sont intéressés, dont la France par exemple, ont procédé à des tests pour s’assurer que la qualité du produit est conforme aux normes locales", a précisé le ministre lors d’une séance consacrée aux questions orales, tenue le lundi 11 mai au parlement marocain.

Dans cette mouvance, le Maroc a entamé l’exportation d"équipements médicaux tels que des combinaisons, des blouses, des sur-blouses, ou encore des visières. 

Côté prévention, un test marocain MAScIR pour la détection du COVID vient d’être validé par l’institut Pasteur à Paris et les instituts de recherche et développement ont conçu un respirateur ainsi qu’un appareil de mesure de la température destinés aux malades atteints du coronavirus (Covid-19). Ces innovations technologiques, faites de composants entièrement disponibles sur le marché marocain, seront opérationnelles autant en ville qu’en milieu rural, et dotés d’une autonomie de plus de 3000 heures. Une fois leur production achevée au cours des semaines à venir, elles seront mises à disposition du système sanitaire. 

Conception d’un respirateur intelligent artificiel 100% marocain, le Sircos

Il s’agit d’un respirateur intelligent artificiel et autonome qui peut être contrôlé à distance. D’abord, il permet aux patients, souffrant de problèmes respiratoires et dans l’incapacité de se déplacer à l’hôpital, de bénéficier de la respiration artificielle à domicile. L’équipement comprend aussi un dispositif de capteurs permettant de détecter des fuites ou des anomalies, et s’adapte parfaitement aux besoins de patients souffrant d’insuffisance respiratoire.

Le SIRCOS permet plusieurs modes de ventilation et il répond aux normes et aux exigences de sécurité et de performance.

De même qu’il est constitué de nombreuses unités. A savoir, une unité de génération de gaz respiratoire ; une unité sensorielle ; une unité intelligente, distribuée à base d’un système expert ; un régulateur et, enfin, une base de données avec des paramètres pouvant être prédéfinis à distance.

A rappeler que le brevet du SIRCOS a déjà été déposé auprès de l’Office marocain de la propriété industrielle et commerciale (OMPIC). Et ce, en attendant son homologation par les autorités compétentes, dans l’objectif de passer à la phase de production et de commercialisation de ce respirateur intelligent et artificiel, 100% “made in Morocco”

INFO+

Le Roi du Maroc a annoncé mi-mars débloquer un fond 
spécial de 10 milliards de dirhams soit 975 millions de dollars, pour prendre en charge les dépenses résultant de cette crise sanitaire.

Ce fond devra financer d’une part, les dépenses de mise à niveau du dispositif médical, en termes d’infrastructures adaptées et de moyens supplémentaires à acquérir dans l’urgence. D’autre part, ce fond devrait soutenir l’économie nationale et accompagner les secteurs les plus touchés par cette crise sanitaire. Autres mesures, incluent la suspension du paiement des charges sociales et la mise en place d'un moratoire pourle remboursement des crédits bancaires au profit des entreprises.

Priscilla Wolmer
Directrice de la rédaction