La décision a été prise lors d’une conférence ministérielle tenue ce 12 février à Istanbul entre les ministres des Affaires étrangères africains et leur homologue turc.

Turquie

La Turquie veut multiplier par 5 ses échanges avec l'Afrique

La décision a été prise lors d’une conférence ministérielle tenue ce 12 février à Istanbul entre les ministres des Affaires étrangères africains et leur homologue turc.

Mevlut Cavusoglu, ministre turc des Affaires étrangères

Les relations turco-africaines en passe de connaître une vitesse de croisière. En témoigne la deuxième conférence ministérielle de ce 12 février à Istanbul qui aura été "fructueuse", selon l’expression de Mevlut Cavusoglu, ministre turc des Affaires étrangères.

Fructueuse, car pour la Turquie, il est question d’ "accroître ses investissements et ses relations avec l’Afrique" et qu’Ankara "remarque la même position chez les frères africains".

C’est donc un partenariat "stratégique" dont les fruits semblent déjà concluants depuis la première conférence du genre en 2016. Notamment dans le domaine des échanges qui dépassent d’après des experts les 20 milliards de dollars. Mais, la Turquie n’entend pas en rester là. Le pays promet en effet de multiplier ses échanges par 5 dans les cinq années à venir.

Outre le domaine économique, la Turquie veut accroître son ancrage dans le continent par le biais d’autres secteurs. Sur le plan diplomatique, le pays de Recep Tayyip Erdoğan entend ouvrir d’autres ambassades en Afrique. Le domaine militaire n’est pas mis à l’index. Une base militaire devrait être ouverte prochainement au Soudan après celle de la Somalie inaugurée en octobre dernier.

Accroître ses investissements et ses relations avec l'Afrique

Il faut donc faire feu de tout bois pour renforcer ces liens. À travers la multiplication de sommets similaires afin de créer davantage des opportunités d’investissements mutuellement bénéfiques. Dans le dessein de capitaliser ce partenariat, un forum économique de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) devrait avoir lieu les 22 et 23 février prochains à Istanbul. De manière à bien préparer le prochain sommet Turquie-Afrique prévu en 2019.

Pourvu que ces échanges favorisent la mise en place de mécanismes de développement durable et inclusif en Afrique.

Priscilla Wolmer
Directrice de la rédaction