La Chine propose ses services dans la résolution du différend frontalier entre Djibouti et l’Erythrée. À la tribune de l’Union africaine…

La Chine déploie ses ailes protectrices sur l'Afrique

La Chine pourrait déployer ses troupes à la frontière entre Djibouti et l'Erythrée

La Chine propose ses services dans la résolution du différend frontalier entre Djibouti et l’Erythrée. À la tribune de l’Union africaine vendredi, l’ambassadeur chinois à l’Union africaine a suggéré que la Chine envisage d’envoyer des troupes à la frontière entre les deux pays est-africain.

Un conflit qui a resurgi après que les troupes qatari, en poste depuis un accord de cessez-le-feu en 2010 entre Djibouti et Erythrée, se sont retirées des zones conflictuelles de Doumeira et l’Ile de Doumeira. Lors du sommet de l’Union africaine début juillet, Djibouti a sollicité un arbitrage de l’institution panafricaine et plaidé pour une démarcation de la frontière après une "occupation" qualifiée d’acte de guerre dont il a accusé son voisin érythréen.

Sur la question de l’arbitrage, Kuang Weilin, le diplomate chinois a souligné que son pays pourrait également aider à la médiation si jamais la demande lui était faite, a-t-il déclaré à Associated Press. Mais cette option risque de ne pas convaincre toutes les parties. L’Erythrée a en effet assuré que le seul médiateur dans la crise restait le Qatar.

La Chine, géant asiatique, étend de plus en plus son rôle militaire dans le monde, en phase avec son offensive diplomatique et économique. Ce mois-ci, notamment, le pays a installé à Djibouti, sa première base militaire à l‘étranger comme l’ont déjà déjà fait la France, les Etats-Unis et le Japon. Environ 400 hommes y sont attendus.

Selon la Chine, cette base n’a que des objectifs logistiques et non de défense. Elle devrait notamment servir pour des missions de lutte contre le piratage, de maintien de la paix et d’aide humanitaire de l’ONU en Afrique et en Asie occidentale.

Priscilla Wolmer
Directrice de la rédaction