En Bolivie, la crise entre le gouvernement de la présidente par intérim Jeanine Añez, l’ambassade du Mexique et des diplomates espagnols a atteint son apogée ce lundi 30 décembre avec l’annonce de l’expulsion de l’ambassadrice mexicaine en Bolivie et celle du consul espagnol en plus d’autres diplomates de ces deux pays. En représailles, Madrid va expulser trois diplomates boliviens.

Bolivie

La Bolivie expulse l'ambassadrice du Mexique et le consul d'Espagne

En Bolivie, la crise entre le gouvernement de la présidente par intérim Jeanine Añez, l’ambassade du Mexique et des diplomates espagnols a atteint son apogée ce lundi 30 décembre avec l’annonce de l’expulsion de l’ambassadrice mexicaine en Bolivie et celle du consul espagnol en plus d’autres diplomates de ces deux pays. En représailles, Madrid va expulser trois diplomates boliviens.

Au total, ce sont sept diplomates qui ont été déclarés persona non grata et qui sont visés par cette procédure d’expulsion de Bolivie. En plus de l’ambassadrice du Mexique, María Teresa Mercado, la chargée d’affaires de l’ambassade d’Espagne à La Paz, ainsi que le consul espagnol et quatre autres diplomates de la même nationalité sont invités à quitter le pays dans un délai de 72 heures.

Vendredi 27 décembre, des diplomates espagnols auraient tenter d'exfiltrer un proche de l’ancien président Evo Morales recherché par les nouvelles autorités boliviennes et réfugié à l’ambassade du Mexique à La Paz avec 11 autres proches du président bolivien déchu.

Madrid nie toute ingérence et va expulser trois diplomates boliviens

« Ce groupe de personnes a gravement porté atteinte à la souveraineté et la dignité du peuple et du gouvernement bolivien », selon l'autoproclamée présidente par intérim Jeanine Añez.

D'après les autorités boliviennes des diplomates espagnols auraient tenté vendredi dernier d’entrer clandestinement dans l’ambassade mexicaine accompagnés de quatre membres du GEO, un groupe d’intervention spécial espagnol, ce que nie Madrid qui parle d’une visite de courtoisie à ses homologues mexicains. L’Espagne, qui dément toutes ingérences, avait annoncé samedi souhaiter envoyer des enquêteurs sur place pour faire toute la lumière sur cette affaire.

En représailles, Madrid a annoncé dans la soirée de ce lundi avoir déclaré trois membres du personnel diplomatique bolivien en Espagne comme « persona non grata ».

« En réciprocité au geste hostile du gouvernement intérimaire bolivien de déclarer comme persona non grata deux diplomates espagnols, l'Espagne a décidé à son tour de déclarer comme persona non grata trois membres du personnel diplomatique et consulaire bolivien accrédités dans notre pays et de leur donner 72 heures pour quitter l'Espagne »a indiqué le gouvernement espagnol dans un communiqué.

Rédaction
Journaliste