Le Soudan, l'Egypte et l'Ethiopie sont en plein dans les négociations pour tenter d'aplanir les divergences sur la question du barrage en cours de construction par Addis Abeba sur le Nil, a annoncé lundi le ministère de l'Irrigation à Khartoum. D'après un communiqué de l'Ambassade de la République d'Ethiopie en France, des progrès ont été enregistrés lors du 4ème jour dans les négociations sur les questions techniques concernant la 1ère phase de remplissage et l’opération annuelle du barrage sur le Nil. Zoom. 

Éthiopie

Ethiopie : barrage sur le nil, les négociations tripartites progressent

Le Soudan, l'Egypte et l'Ethiopie sont en plein dans les négociations pour tenter d'aplanir les divergences sur la question du barrage en cours de construction par Addis Abeba sur le Nil, a annoncé lundi le ministère de l'Irrigation à Khartoum. D'après un communiqué de l'Ambassade de la République d'Ethiopie en France, des progrès ont été enregistrés lors du 4ème jour dans les négociations sur les questions techniques concernant la 1ère phase de remplissage et l’opération annuelle du barrage sur le Nil. Zoom. 

NIl

De nombreux points d'entente ont été trouvés entre les trois pays, notamment sur le remplissage de la première étape, le volume du flux environnemental et l'approche des règles de gestion de la sécheresse. L'ambassade d'Ethiopie note également des progrès sur les règles de sécurité du barrage, sur l'étude d'évaluation des impacts environnementaux et sur l'entrée en vigueur des lignes directrices du projet.

En outre, l'Éthiopie s'appuye pour sa conduite à tenir sur les directives émanants de la déclaration de principes de mars 2015 pour le premier remplissage et l'exploitation annuelle du barrage.

L'Ethiopie avertit "que toutes tentatives visant à semer la confusion au sein de la communauté internationale ou à faire campagne pour exercer une pression maximale sur l'Éthiopie pour qu'elle accepte les traités coloniaux auxquels elle n'est pas partie ou encore pour interdire son droit légitime d'utiliser Abbay / le Nil bleu seraient inacceptables."

L'Éthiopie souligne qu'il s'agit d'une "véritable négociation basée sur la bonne foi et la transparence qui aboutira à la finalisation du processus avec un résultat gagnant-gagnant." 

Véritable négociation basée sur la bonne foi et la transparence qui aboutira à la finalisation du processus avec un résultat gagnant-gagnant 

Dans ce contexte, l'ambassade souligne que le communiqué de presse du porte-parole du ministère des ressources en eau et de l'irrigation de l'Égypte du 13 juin 2020 est regrettable avant d'ajouter que : "(...) Malgré l'accusation du porte-parole selon laquelle « les négociations échouent à cause de l'Éthiopie», la vérité est que nous avons fait des progrès et si la négociation en cours doit échouer, c'est uniquement en raison de l'obstination de l'Égypte à maintenir un accord colonial d'allocation de l'eau qui nie à l'Éthiopie et tous les pays en amont leurs droits naturels et légitimes."

Sur la voie à suivre, les pays ont convenu de faire le bilan des résultats de la négociation et de la poursuivre quant aux questions en suspens.

La négociation a repris lundi 15 juin 2020, avec la présidence de l'Égypte.

Priscilla Wolmer
Directrice de la rédaction