La Cour constitutionnelle a tranché vendredi au Niger. Le principal opposant nigérien Hama Amadou ne pourra pas se présenter à la…

Niger

Elections au Niger : Hama Amadou écarté, Mohamed Bazoum validé

La Cour constitutionnelle a tranché vendredi au Niger. Le principal opposant nigérien Hama Amadou ne pourra pas se présenter à la présidentielle du 27 décembre.

Arrivé deuxième de la présidentielle de 2016 derrière le président Mahamadou Issoufou, Hama Amadou, 70 ans, deux fois Premier ministre, avait été condamné en 2017 à un an de prison dans une affaire de trafic de bébés, qu'il a toujours qualifié de politique.

La Cour constitutionnelle a en revanche validé 30 candidatures à la présidentielle, dont, sans surprise, celle de Mohamed Bazoum, 60 ans, candidat du PNDS.

Un "dialogue" annoncé il y a un an par le pouvoir et l'opposition en vue "d'apaiser" le climat politique tendu, n'a toujours pas commencé, à un mois et demi du scrutin présidentiel.

Le Niger, un des Etats les plus pauvres au monde, est confronté à des attaques jihadistes sur six de ses sept frontières.

Rédaction
Journaliste