En Egypte, un front réunissant des partis de gauche et des organisations révolutionnaires veulent occuper la rue ce lundi 25 avril pour…

Actualité

Egypte : les autorités mettent en garde...

En Egypte, un front réunissant des partis de gauche et des organisations révolutionnaires veulent occuper la rue ce lundi 25 avril pour dénoncer l'Etat policier. Pas une mince affaire. Les autorités ont  prévenu que toute action illégale serait réprimée. La loi interdit effectivement toute manifestation non agréée par le ministère de l'Intérieur.

La perte des îles de Tira et Sanafir aux dépends de l'Arabie Saoudite peut-elle être la petite étincelle qui mettra le poudre à l'Egypte ? C'est en tout cas à une date symbolique, le 25 avril, date de la restitution du Sinaï par Israël en 1982, que des manifestants ont décidé de retourner à la rue.  

Le mot d'ordre est pourtant simple : à bas « le retour de l'Etat policier » ! De fait, une soixantaine de militants ont été interpellés « préventivement ». Un important dispositif de sécurité composé de policiers, mais aussi de militaires, a été déployé dans le pays.

Les points stratégiques sont sécurisés par des blindés et les accès aux lieux de rassemblement, comme la célèbre place Tahrir au Caire, sont méticuleusement contrôlés.Le ministère de l'Intérieur mais aussi le président Sissi ont mis en garde contre toute atteinte à « la loi et l'ordre ».

(avec Reuters)

Rédaction
Journaliste