Après des années de répression sous la coupe du président islamiste Omar El-Bechir, le pays et ses artistes goûtent à la liberté. 

"une occasion de présenter la mode au peuple soudanais et le Soudan au monde de la mode."

Culture : La mode en lumière dans un Soudan post- el Béchir

Après des années de répression sous la coupe du président islamiste Omar El-Bechir, le pays et ses artistes goûtent à la liberté. 

Plusieurs créateurs de mode soudanais ont organisé une série de défilés de mode unisexe pour présenter leurs nouvelles lignes.

Des mannequins masculins et féminins ont arpenté, ensemble, les "catwalk" installés dans divers hôtels haut de gamme de la capitale Karthoum, pour la première fois depuis l’éviction d’Omar el-Bechir en avril 2019. Il était au pouvoir depuis 30 ans.

Nermin Awad Sharif

Les tenues colorées, modernes, à paillettes ou aux tissus traditionnels, respectent les convictions de cette société à majorité musulmane. Contrairement à ce qui a pu être dit concernant des collections de prêt-à-porter dans le passé, interdites de défilé par le régime d'el-Bechir.

La styliste Nermin Awad Sharif, qui a organisé l'un des spectacles, a déclaré qu'il n'y avait jamais eu beaucoup d'opposition à de tels événements au sein de la population.

Sont présentées des tenues diverses, toutes acceptées par la population musulmane

Le mannequin Barza Mostafa a déclaré que le défilé était "une occasion de présenter la mode au peuple soudanais et le Soudan au monde de la mode."

Le styliste Hossam Mohamed Ahmed, quant à lui, estime que ces défilés témoignent de l'esprit de changement qui règne au Soudan :

"Dans le passé, il y avait beaucoup de choses enfouies dans une personne qui ne pouvaient pas être exprimées, et maintenant, grâce à des événements comme ceux-ci, les gens peuvent laisser ces choses sortir et atteindre le monde, et c'est notre objectif parce que nous sommes croyants. Nous sommes convaincus de la beauté et de l'élégance du peuple soudanais".Il y a dix ans, Hassan avait assisté à un défilé de mode au Soudan qui s'était terminé avec des organisateurs et des mannequins derrière les barreaux.

Le gouvernement de transition mis en place après son renversement a entrepris de démanteler son héritage de répression.

Il a supprimé les lois soudanaises de 1996 sur l'ordre public qui permettaient aux policiers d'intervenir contre les personnes habillées de façon "indécente".

Rédaction
Journaliste