Cinq stylistes d'origines africaines ouvrent la Fashion Week de Milan

Italie

Cinq stylistes d'origines africaines ouvrent la Fashion Week de Milan

Originaires du Burundi, du Cameroun ou encore du Sénégal, les stylistes ont été mises à l'honneur lors de l'ouverture de la Fashion Week.

C'est une première dans le monde de la mode en Italie. Pour la première fois, le collectif de stylistes "Black Lives Matter in Italian Fashion" était à l'affiche à la Fashion Week milanaise. Plus tôt dans la semaine, le collectif anti-raciste a même eu l'honneur d'ouvrir avec leur collection la renomée semaine de la mode féminine automne-hiver. Un honneur qui arrive enfin pour Michelle Ngonmo, la co-fondatrice du mouvement.

"_Si l'on regarde les statistiques, nous pouvons voir qu'il y a beaucoup de personnes qui sont de descendance africaine en Italie. Et cela ne s'arrête pas aux descendants africains qui font le ménage ou qui sont agents de sécurité dans les supermarchés, mais nous avons maintenant des descendants africains qui sont nés et ont grandi ici, qui ont été à l'école et qui ont étudié ici et qui ont donc cet héritage "made in Italy", affirme Michelle Ngonmo. "Je pense donc qu'il est temps de montrer à la société que ce "made in Italy" existe_".

 

Des mannequins arborant un look écolo entièrement en chanvre aux tons pastel pour Claudia Gisèle Ntsama, aux robes en soie fluides à imprimés fleuris aux teintes noires et blanches rehaussées de rouge pour Fabiola Manirakiza, aujourd'hui, les créations des cinq stylistes originaires d'Afrique mises à l'honneur, se retrouvent aux côtés des grands noms de la mode comme Giorgio Armani, Prada ou encore Dolce & Gabbana.

"Nous avons également le droit de montrer la mode h aut de gamme, la mode de haut niveau et nos créations, notre créativité ; c'est donc une opportunité pour nous, jeunes talents venus de l'étranger, de montrer nos compétences" s'exclame Claudia Gisèle Ntsama, une styliste d'origine camerounaise.

Les défilés de la Fashion Week milanaise ont beau se dérouler à huis clos en raison des restrictions liées à la Covid-19, cette édition reste une consécration pour le collectif qui lutte depuis des années contre le racisme dans la mode italienne.

Longtemps relégué à l'antichambre de la haute couture, ces stylistes d'origine africaine ont désormais toute leur place dans le monde de la mode.

Rédaction
Journaliste