En Tunisie le rapport de la Commission pour les libertés individuelles et l'égalité (Colibe), commission présidentielle, continue de faire débat. Ce rapport de 232 pages recommande notamment l'abolition de la peine de mort, la dépénalisation de l'homosexualité ou encore l'égalité entre hommes et femmes dans l'héritage. Ces propositions heurtent certains Tunisiens, qui les jugent contraires à l'islam. Samedi 11 août, la Coordination nationale pour défendre le Coran et la Constitution a ainsi organisé une grande manifestation dans la capitale. Ce, deux jours avant le 13 août, "fête de la femme" en Tunisie et un discours du président de la République qui devrait proposer des projets de loi inspirés du rapport de la Colibe.

Priscilla Wolmer
Directrice de la rédaction