Soudan : "La vague de contestation touche aussi les communautés acquises au régime"

Alors que le Soudan se prépare à une nouvelle vague de contestation, le président Omar el-Béchir a affirmé dans une allocution, ce jeudi 3 janvier, que son pays était l'objet d'un complot, d'une guerre qui le vise et de sanctions économiques qui durent depuis plus de vingt ans. Il a, de fait, ignoré les demandes de l'opposition. Une opposition qui réclame son départ et l'instauration d'un gouvernement transitoire qui organisera des élections.

Priscilla Wolmer
Directrice de la rédaction