Le ministre sud-soudanais du pétrole Ezekiel Lol Gatkuoth était invité à Kiev le 5 octobre par son homologue russe Alexandre Novak. Un petit tour par Gazprom puis la signature d'un mémorandum d'entente avec la société d'État Zarubezhneft ont constitué le gros du voyage. Zarubezhneft va travailler pendant un an avec la Nilepet sur les données disponibles des blocs encore non attribués, dont les B1, B2 (sur lesquels un appel d'offres est en cours), A4 et E1. Avec la Russie, le Soudan du Sud espère diversifier ses partenaires pétroliers, traditionnellement chinois (CNPC), malaisiens (Petronas) et indiens (ONGC). À Moscou, le ministre sud-soudanais était accompagné par l'un de ses conseillers, NJ Ayuk le patron du cabinet d'avocats sud-africain Centurion. Jusqu'à maintenant, les investissements pétroliers étatiques russes en Afrique sont extrêmement faibles en dehors de et de Gazprom en Algérie et de Rosneft en Egypte.

Fabien Loubayi
Rédacteur en chef