L'Angola a expulsé au moins 250 000 migrants congolais en situation irrégulière au cours des quinze derniers jours. Ce chiffre risque d'augmenter et les autorités congolaises sont dépassées par la vague. Cette foule s'entasse dans des petites villes frontalières, sans infrastructures adaptées pour les accueillir. Sur le terrain, les humanitaires s'organisent. Les différentes agences des Nations unies et les ONG sont en train d'évaluer la situation pour fournir la réponse la plus adaptée.

Rédaction
Journaliste