Au tribunal de Dakar, c'est le troisième jour du procès en appel de Khalifa Sall, ce mercredi 11 juillet. En première instance, le maire de la capitale a été condamné à 5 ans de prison pour escroquerie. Depuis lundi, la défense demande un renvoi pour récupérer dans son intégralité l’arrêt de la Cour de justice de la Cédéao. Cette cour a estimé fin juin que le procès en première instance de Khalifa Sall n’avait pas été équitable. Désormais, les avocats de l’Etat se suivent à la barre avec un objectif : démontrer que l’arrêt de la Cour de justice la Cédéao n’a aucune valeur juridique.

Priscilla Wolmer
Directrice de la rédaction