Procès des bourgmestres rwandais : des "hommes ordinaires" plaide la défense

La suite du procès en appel des deux anciens bourgmestres rwandais, accusés d'avoir participé au génocide des Tutsis dans leur village de l'est du Rwanda en avril 1994. Mercredi, le parquet général de Paris a requis la peine maximale. Les avocats généraux ont désigné Octavien Ngenzi, et Tito Barahira, comme des "artisans de la mort", des rouages essentiels du génocide dans leur commune de Kabarondo. L'audience du jeudi 5 juillet était consacrée aux plaidoiries de la défense.

Priscilla Wolmer
Directrice de la rédaction