Procès des biens mal-acquis : "on vous demande de tordre le cou au droit, au mépris de tout le droit international"

Le procès des biens-mal-acquis se poursuivait jeudi à la 32e chambre correctionnelle du tribunal de Paris. Alors que le procureur a requis trois ans de prison, 30 millions d'euros d'amende et la saisie de tous les biens mobiliers et immobiliers contre Teodoro Nguema Obiang Mangue, la défense a plaidé ce jour avant le verdict que le tribunal prononcera le 27 octobre. 

Rédaction
Journaliste