Au Mali, la sécurisation est l'un des enjeux de ce second tour de l'élection présidentielle, dimanche 12 août. Lors du premier tour, plus de 800 bureaux de vote n'avaient pas pu ouvrir selon les chiffres du ministère de l'administration du territoire. Ainsi au moins 245 000 électeurs n'ont pas pu exprimer leur suffrage, essentiellement dans la région de Mopti au centre et dans la région de Tombouctou.

Ramata Diaoure
Journaliste - Correspondante au Mali