Nigeria : les militants du MIN sont choqués par l’interdiction du parti

Il y a une semaine, Ibrahim el-Zakzaky, chef spirituel du Mouvement islamique du Nigeria, était libéré sous condition pour aller se faire soigner en Inde. Ses soutiens se réjouissent de cette libération mais se font discrets car depuis la parution, fin juillet, d'un acte légal interdisant cette organisation, le MIN est considéré comme un mouvement terroriste.

Rédaction
Journaliste