Mali : le village de Boulikessi, cible de la violence jihadiste et militaire

Au centre du Mali, à proximité de la zone des trois frontières entre le Mali, le Burkina Faso et le Niger, le chef de village de Boulikessi a finalement été libéré ce jeudi 21 mai. Il avait disparu depuis deux jours, après son arrestation par des militaires maliens. Hama Abdou Diallo est à ce poste par intérim depuis un an car le chef historique du village, Amirou Boulikessi, a été enlevé en mars 2019 par des djihadistes, selon ses proches. Ce village de Boulikessi, tristement célèbre, est depuis au moins deux ans, le théâtre de violences commises par les groupes terroristes mais aussi par l’armée.

Rédaction
Journaliste