Libye : le cessez-le-feu, à peine entré en vigueur, se fragilise

Le maréchal Haftar et son rival Fayez al-Sarraj, chef du gouvernement d'union nationale basé à Tripoli ont accepté la trêve réclamée par la Russie et la Turquie, officiellement débutée samedi 11 janvier à minuit. Mais la situation reste précaire. Les deux parties commencent à s'accuser mutuellement de ne pas respecter cette trêve.

Rédaction
Journaliste