Le gouvernement éthiopien accuse l’Occident de dramatiser la situation

En Ethiopie, la guerre continue entre le gouvernement fédéral et la coalition rebelle menée par l’insurrection tigréenne. Depuis quelques jours maintenant, le front s’est stabilisé à environ 200 kilomètres au nord de la capitale Addis-Abeba. Le Premier ministre Abiy Ahmed s’est rendu à proximité de la ligne de front par deux fois. D’après lui, la victoire est proche. Il appelle une nouvelle fois les rebelles tigréens à se rendre. 

Priscilla Wolmer
Directrice de la rédaction