La femme d'un journaliste japonais otage en Syrie depuis plus de trois ans a pris la parole pour la première fois mardi pour demander sa libération, une semaine après la diffusion d'une vidéo par un groupe jihadiste.

Priscilla Wolmer
Directrice de la rédaction