La Chine se dit «calomniée» par le discours de Blinken

La Chine s'est estimée calomniée, vendredi 27 mai, par le discours du chef de la diplomatie américaine Antony Blinken, qui a estimé que Pékin posait «le risque le plus sérieux de remise en cause de l'ordre international». Le but de ce discours était «d'endiguer et de bloquer le développement de la Chine et de maintenir l'hégémonie et la puissance américaines», a estimé un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, relate l'AFP.

Rédaction
Journaliste