Plusieurs semaines d'accalmie à Lomé, les marches de l'opposition ne mobilisent plus, le dialogue est en berne et, pour continuer de mettre la pression, la coalition change de méthode. Elle appelle à un "Togo mort" le 18 juin prochain.

Rédaction
Journaliste