Khartoum paralysée par une grève générale

Au Soudan, l'appel à la grève générale lancé par les syndicats et les comités de résistance populaire après le coup d'État de lundi 25 octobre semble largement suivi. La capitale Khartoum était totalement à l'arrêt mardi et des manifestations ont eu lieu dans plusieurs villes de province. Malgré les restrictions du réseau téléphonique, les partisans de la résistance passive commencent à s'organiser. Du côté des alliés des militaires, c'est le silence. Le Premier ministre Abdallah Hamdok a été ramené chez lui.

Rédaction
Journaliste