Justice : l'appareil judiciaire semble bloqué quand il s'agit de la plainte "escroquerie au jugement" déposé contre Transparence International.

Une plainte a été déposée en avril 2016 pour "tentative d’escroquerie au jugement" émanant de Transparency International France. La plainte a évolué puisqu'il s'agit aujourd'hui d'une "escroquerie au jugement". Dans le cadre de l'affaire dite des "biens mal aquis" (BMA), les instances ont eut lieu aussi bien contre le vice-président de la République de la Guinée équatoriale, Teodoro Nguema Obiang Mangue que contre certains membres de famille Sassou Nguesso (Congo-Brazaville). Pourtant, bien qu'un juge d'instruction ait été désigné, aucun acte d'instruction n'a eut lieu en 2 ans. 

Rédaction
Journaliste