Italie : la capitaine du Sea-Watch 3 Carola Rackete appelle l'UE à agir

Après quatre heures d'interrogatoire portant sur deux délits présumés, aide à l'immigration clandestine et refus d’obéissance à un bateau militaire pour être entrée de force dans le port de Lampedusa, le 29 juin, Carola Rackete est sortie libre du palais de justice d'Agrigente. Devant ce dernier, elle a lancé un appel à l'Union européenne pour que les ONG qui sauvent des vies humaines n'affrontent plus des situations semblables à celles de Sea-Watch.

Priscilla Wolmer
Directrice de la rédaction