Guinée-Bissau : la bataille pour le contrôle de l'Assemblée nationale

Le président Umaro Sissoco Embalo, reconnu par la Cédéao, a mené lundi 25 mai des consultations avec les partis politiques. Après un long bras de fer suite à l’élection présidentielle de fin décembre contestée par son parti rival le PAIGC, la Cédéao avait demandé au chef de l’État de nommer avant le 22 mai un Premier ministre et un gouvernement issus de la majorité au Parlement, comme le prévoit la Constitution. Le délai a expiré.                 

Rédaction
Journaliste