Au Ghana, les organisations des droits de l’homme dénoncent les abus contre les personnes atteintes de troubles mentaux. Selon l’organisation Human Rights Watch, ces personnes continuent d’être enfermées et enchaînées dans ce qu’on appelle des "camps de prière" et des centres de guérison traditionnels. Il y a un an, le gouvernement avait pourtant promis de faire respecter l'interdiction de cette pratique.

 

Rédaction
Journaliste