Paris - La cheffe de l'extrême droite française Marine Le Pen et plusieurs responsables politiques se sont inquiétés lundi d'une atteinte au débat démocratique en France après la saisie de 2 millions d'euros d'aide au parti Rassemblement national (RN, ex-FN).

Rédaction
Journaliste