En Algérie, le changement de ton de la police inquiète les manifestants

Alors que depuis le 22 février les manifestations contre le pouvoir en Algérie se sont déroulées sans véritables débordements, le rassemblement de ce vendredi 12 avril à Alger a été émaillé de violences. Manifestants et associations s'inquiètent d'un durcissement de la réponse policière tandis que s'ouvre une nouvelle semaine de mobilisation.

Ramata Diaoure
Journaliste - Correspondante au Mali