La présidentielle ivoirienne ne se tiendra que dans deux ans, mais les militants se mobilisent déjà. Depuis la semaine dernière, la scène politique ivoirienne n’est plus la même, avec la libération de l’ex-Première dame Simone Gbagbo et l’appel du président Alassane Ouattara de passer la main à la génération montante. Samedi 18 août, ce sont des partisans de Guillaume Soro qui se sont fait entendre. Le mouvement politique Union des soroïstes (UDS) a tenu son premier conseil national. Ses membres n’ont qu’une demande : que leur champion se présente à l'élection présidentielle de 2020.

Rédaction
Journaliste