Comores : les avocats de deux hommes emprisonnés pointent une justice à deux vitesses

Les avocats de deux hommes emprisonnés pour - notamment - « association de malfaiteurs » et « trouble à l’ordre public » après avoir été en compagnie d’opposants politiques d’un mouvement de la diaspora, ont organisé une conférence de presse pour dénoncer une détention arbitraire, deux mois jours pour jours après leur arrestation. La douzaine de militants politiques a été libérée ; ceux-ci ont même pu quitter le pays pour rentrer en France malgré leur placement sous contrôle judiciaire alors que les résidents comoriens auxquels la justice les a affiliés sont toujours en prison : l’un d’entre eux pour avoir apporté de la nourriture aux militants durant leur garde à vue et l’autre est un militant connu des droits civiques.

Rédaction
Journaliste