Centrafrique : le nouveau code électoral adopté à l'Assemblée

L’Assemblée nationale centrafricaine a adopté ce mercredi soir 23 septembre un projet de loi qui donne à l’Autorité nationale des élections (ANE) plus de temps pour tenter de mener à bien l’enrôlement des électeurs qui avait pris du retard. Majorité présidentielle et opposition sont tous tombées d’accord pour reconnaître que la convocation des électeurs ne pouvait plus avoir lieu le 27 septembre, c’est-à-dire dans trois jours, au risque de mettre en danger tout le processus électoral. Le projet a donc été adopté au grand dam de l’opposition qui continue d’exiger une concertation nationale en assurant que l’ANE court droit à l’échec.

Gaëtan Kongo
Spécialiste des questions politiques en RCA