Burkina : le CDP sanctionne les frondeurs et veut le retour de Compaoré

Au Burkina Faso, le Congrès pour la démocratie et le progrès (CPD), le parti de l’ex-président Blaise Compaoré a pu enfin tenir son congrès extraordinaire, après des mois de péripéties judiciaires entre certains membres et une partie du bureau politique. La justice a finalement autorisé la tenue de cette réunion qui s’est penchée sur la relecture des textes du parti. Occasion pour le président actuel de sanctionner les militants frondeurs et demander le retour de l’ex-président Blaise Compaoré.

Rédaction
Journaliste